Le Gers, cette si belle région est située est au carrefour des Landes, des Pyrénées et du Béarn. 

 

En plein cœur de la Gascogne et à une simple portée de mousquet du berceau de d'Artagnan, Couloumé-Mondébat s'inscrit dans la tradition des villages gersois. Ici, on applique la véritable règle du savoir-vivre. En accord avec la nature et toutes ses ressources, vos vacances se teintent d'authenticité.

 
Centre de vacances de la ville d'Istres depuis 1983, le Château accueille tous les publics (groupes, familles et individuels).


Hébergement atypique datant du XVIII ème siècle et implanté au cœur d'un parc de 8 hectares, il est un lieu idéal pour vos vacances, vos séminaires, vos circuits pédestres et cyclo mais aussi pour vos séjours gastronomiques, oeno-touristiques entre amis et ce, quelque soit la durée de votre séjour.

L'histoire du Château...

Au XV siècle, il figure parmi les fiefs d'Anne de Beaujeu, fille aînée de Louis XI, à la suite des circonstances suivantes : Guillaume de Montagut, Seigneur des terres de Rambos, Vassal du Comte d'Armagnac,s'étant rebellé contre l'autorité royale,fut privé de ses droits et de ses biens en 1463 par Louis XI qui les donna plus tard à sa fille Anne en 1482. Louis XII, rendit leurs terres aux Montagut en 1506.

Le 26 février 1676, Christophe de Lafitte, neveu de Magdeleine de Montagut, Dame de Couloumé et veuve d'Antoine de Busca, Seigneur de Rambos, reçoit de sa tante qui n'a pas d'enfant, les terres et seigneuries de Couloumé et de Montagut.

Le descendant de Christophe de Lafitte, le Comte PAUL de Montagut, éphémère Préfet de la Restauration, (1814), se retire dans ce site agréable, pour se consoler de ses déboires administratifs. Ses malheurs ne s'arrêteront pas là, puisque son épouse, la Comtesse de Montagut, fixera la passion de François-André, abbé et Comte de Montesquiou. Celui-ci, émigré en 1792 en Angleterre, s'y était lié d'amitié avec le Comte de Provence, le futur Louis XVIII, qui le nomma Ministre de l'Intérieur le 14 avril 1814. Éloigné des affaires lors de la seconde Restauration, il rejoint Madame de Montagut à Rambos, devenu entre temps le Château de Couloumé.

Pour les yeux de sa belle, l'Abbé de Montesquiou, nommé Pair de FRANCE, puis Duc de Fezensac en 1821, fait restaurer le château, réédifier les tours, poser les parquets de bois rares,bâtir des communs dont la grande cour ovale achevée en 1818, qui porte encore le nom de cour du Comte. Dans la cour du Comte, on donnera par la suite des courses landaises, dont la dernière fut organisée par BERNARD-ADOLPHE de Cassagnac, à l'occasion du baptême de son fils PAUL, en 1843.

BERNARD-ADOLPHE de Granier de Cassagnac ne pouvait être élu Député et ne pouvait pas non plus être électeur sous le régime censitaire de la Monarchie de Juillet, en raison de la trop faible importance de la contribution financière supportée par le domaine de Pessale à Averon-Bergelle. Il travaille donc à se constituer, dès qu'il le peut financièrement, un domaine foncier. Il achète le 5 juin 1837, au Comte de Montagut, une métairie dite du devant du château ou Emmanuel, située dans la commune de Couloumé Mondébat, et d'une contenance de 36 hectares, 60 ares. Puis, le 25 janvier 1838, la moitié Est du Château de Couloumé-Mondébat et les terres attenantes qui le relient à la métairie Emmanuel, en tout 11 hectares, toujours au Comte de Montagur. L'oncle du vendeur conservera la partie du château située au couchant. Un mur mitoyen en séparera les deux propriétés.
C'est PAUL, le fils de Bernard-Adolphe, qui deviendra acquéreur de cette partie Ouest en 1881, et étendra le domaine (190 hectares) en se rendant acquéreur d'autres propriétés dans les environs.

Le Château de Couloumé-Mondébat et ses terres seront vendues au Général Brutinel en 1953.  La ville d'Istres (13) devient propriétaire du domaine en 1983.

Trois générations de Cassagnac ont vécu au Château de Couloumé-Mondébat :
Bernard-Adolphe (1806/1880), conseiller privé de Napoléon III, Maire de Plaisance du Gers, Député du Gers jusqu'à sa mort .
Paul(1843 /1904), journaliste, orateur et bretteur célèbre, Député du Gers.
Le deuxième Paul (1880/1966), Colonel, journaliste, avocat, Député du Gers.

Le Château de Couloumé-Mondebat eut d'illustres visiteurs tels que l'Empereur Napoléon III et l'Impératrice Eugénie, en 1880 la Reine Isabelle II d'Espagne, à l'occasion du baptême de son filleul, Paul de Cassagnac.

Ce que l'on ignore, c'est à quelle époque fut réalisé le souterrain, qui, parait-il relierait le château à l'église de Croûte (5 à 6 km), elle-même en communication avec l'église de Tasque et la Tour de Termes. Si l'entrée a bien été retrouvée (elle se trouvait face à l'escalier), puis bouchée, les Cassagnac se souviennent encore d'une mémorable fessée, après une escapade sous terre qui les aurait menés jusque sous le Midour (2 ou 3 km)


Quant à la chèvre d'or qui serait le maître des lieux, elle vous invite à chercher l'empreinte de la main gravée dans la pierre qui indique le chemin à suivre, mais....chut...c'est un secret...

Château de Couloumé au Coeur du Gers

Château de Couloumé

32160 Couloumé Mondébat

Tél : 05.62.09.29.07 (Couloumé)

Tél : 07 86 12 48 88 (Intendance Fanny)

http://chateaudecouloume.com

 

Réservations :

Tél. Corinne : 07.60.96.10.35

Tél. Sylvie :    06 51 54 00 98

© 2019 Château de Couloumé

Créé par Ange Papiers avec Wix.com

Mairie d'Istres

Développement Château de Couloumé

1 Esplanade Bernardin LAUGIER

CS 97002 - 13808 ISTRES CEDEX

Siret : 21130047000393 - APE 5520Z

Tél : 04.13.29.59.18 (Château Couloumé)

Tél : 07.60.96.10.35 (Direction)